Digital clock

vendredi 22 août 2014

LETTRE OUVERTE AU MINISTRE FRANCAIS DES AFFAIRES ÉTRANGÈRES


"REVEILLEZ-VOUS ! ISRAËL EST EN PREMIÈRE LIGNE FACE AU DJIHADISME."

Je partage avec vous ma lettre ouverte au Ministre Laurent Fabius, « Réveillez-vous ! Israël est en première ligne face au djihadisme. », envoyée en copie au Président de la République et au Premier ministre et dont de très larges extraits sont publiés aujourd’hui dans le journal Libération, dans une tribune qui exprime ce que j’ai au plus profond demoi-même, sur la politique à géométrie variable de certains en France concernant le combat contre le terrorisme, et notre aveuglement sur le danger immense du djihadisme qui arrive jusqu’à nos portes, et n’ayant rien à voir avec quelques questions de « territoires ».




Je vous invite à la partager et à la diffuser.

Cent valises de cocaïne et un prince saoudien invisible


Un prince saoudien, un avion privé, deux tonnes de cocaïne. C'est le drôle de polar qui s'annonçait, ce mercredi caniculaire, au tribunal correctionnel de Bobigny. Sous le coup d'un mandat d'arrêt international, le prince Nayef al-Shaalan n'était pas là, mais représenté par son frère jumeau, Saoud, et par Me Jacques Vergès. Las ! pour la deuxième fois en deux mois, l'affaire a été reportée. Hors de la salle d'audience, Jacques Vergès se risque à un rapprochement : «Comme la boulangère d'Outreau, mon client est victime d'un montage judiciaire.» A entendre l'avocat, le prince Nayef al-Shaalan, gendre du vice-ministre de la Défense saoudien, est la cible d'un complot ourdi par les Américains, pour des motifs qui restent peu clairs. Les tonnes de cocaïne, en revanche, ont indiscutablement existé.
L'avocat du prince Nayef Bin Fawaz al Chaalan, Jacques Vergès, discute avec le jumeau du prince Saud al Chaalan au tribunal correctionnel de Bobigny le 26 juillet 2006 
Un chimiste sur place Le 6 juin 1999 aux aurores, alertés par le «tuyau» d'un indic, des policiers de la brigade des stups et de la brigade de répression du banditisme investissent une maison de Noisy-le-Sec (Seine-Saint-Denis) où ils pensent tomber sur une cargaison de haschich. En fait, ils découvrent une centaine de valises, pour la plupart vidées de leur contenu. Mais il reste 800 kg de cocaïne et, par déduction, les policiers estiment que la livraison initiale portait sur deux tonnes. Sur place, ils trouvent aussi un chimiste colombien, chargé de conditionner la cocaïne pure. L'homme décide de coopérer et raconte qu'il travaille pour un cartel de Medellín, que la drogue est arrivée dans un aéroport militaire parisien dans les soutes de l'avion d'un prince saoudien, via le Venezuela et l'Arabie Saoudite. L'enquête s'accélère grâce à des informations venues des Etats-Unis. Depuis 1998, la DEA (Drug Enforcement Administration) mène une spectaculaire opération baptisée Millenium pour mettre hors d'état de nuire les principaux barons de la drogue colombiens. Certains d'entre eux décident de négocier avec le procureur de Floride, pour solder les comptes : en échange d'informations sur leurs trafics, la justice allège considérablement leurs peines.
Or plusieurs de ces repentis confessent la fourniture des deux tonnes de cocaïne qui atterrissent à Noisy-le-Sec : Oscar Campuzano Zapata, Carlos Ramón Zapata et Juan Usuga, l'homme qui déclare avoir mené les négociations avec le prince, pour le compte du cartel. Doris Mangeri Salazar, ex-condisciple de Nayef al-Shaalan à l'université de Miami, aurait joué les intermédiaires entre le prince et les barons de Medellín. Chez elle, les policiers de la DEA découvrent des photos prises à Marbella ou dans le désert saoudien, lors des séances préparatoires à l'opération.
Chiens antidrogue Dans un livre publié en 2004 (1), Fabrice Monti, ancien policier des stups reconverti dans le journalisme, a raconté sa version de cette épopée : «Le 16 mai 1999, un Boeing 727 régulièrement utilisé pour les déplacements officieux du gouvernement saoudien [...] s'est posé sur l'aéroport du Bourget pour y décharger deux tonnes de cocaïne pure !» Et de fournir en annexe les cartes de désembarquement du prince et de ses proches, les mémos échangés entre les enquêteurs français et américains... «C'est un scénario à la manière d'Hollywood», rétorque Saoud, le frère jumeau. Dans l'avion de son frère, il n'y avait que 20 valises, toutes reniflées par des chiens antidrogue qui n'ont rien repéré. Et si son frère se retrouve en photo avec des barons de la drogue, comme Juan Usuga, c'est qu'ils étaient en relation d'affaires : les Colombiens s'étaient présentés comme des investisseurs potentiels pour un complexe pétrochimique en Arabie Saoudite. Mais le prince avait coupé court, après avoir pris ses renseignements... qui n'étaient pas bons.
Mauvaise adresse Peu avant l'audience, Jacques Vergès avait contesté la validité du mandat d'arrêt émis à l'encontre de son client, en février 2003, et par conséquent celle de toute la procédure. On n'a pas cherché à entendre le prince en le convoquant, aucun procès-verbal de «recherches infructueuses» ne figure au dossier, et le mandat d'arrêt a été envoyé à une mauvaise adresse : la villa d'un des frères du prince à Divonne-les-Bains (Ain). Tout cela viole les droits de la défense, assure Vergès. A la demande du parquet qui estimait avoir besoin d'un peu de temps pour étudier ces arguments, le tribunal a renvoyé l'examen du dossier au 29 novembre, sous les sarcasmes du défenseur du prince. «Si moi j'étais incapable de répondre à un argument de droit, je rendrais ma robe !» a lancé Vergès à la procureure.
(1) La Coke saoudienne, au cœur d'une affaire d'Etat, Flammarion.
COIGNARD Jacqueline

Y a-t-il un Français en France ?

Et si on se faisait une liste des produits à boycotter « QATAR »

Plus d'abonnement pour le PSG

Printemps (grands magasins)

Plus d'achat chez LOUIS VUITTON

Ne plus lire le Figaro

Non Plus 
 Et Non Plus 
  Et Non Plus 
  Et Non Plus 
  Et Non Plus 
  Et Non Plus 
  Et Non Plus 
  Et Non Plus 
  Et Non Plus 
  Et Non Plus 
  Et Non Plus 
  Et Non Plus 
  Et Non Plus 
  Et Non Plus 
  Et Non Plus 
y a t'il un Français en France ?

Y a-t-il trop d’immigrés en France ? 74% des Français répondent «oui»


Selon une enquête annuelle de la Commission nationale consultative des droits de l’homme (CNCDH) publiée le 1er avril, la parole raciste s’est banalisée en France en 2013. La tolérance vis-à-vis des Roms et des musulmans a notamment baissé.
« Sur le long terme, le racisme en France diminue, le temps des ratonnades est révolu, mais le racisme qui se développe aujourd’hui est plus sournois et n’est plus réservé aux franges extrêmes. Il pénètre toutes les couches de la société » a commenté Christine Lazerges, présidente de la CNCDH. En effet, de nombreux Français n’ont plus peur d’avouer leur racisme. Désormais, ils assument. 9% des sondés déclarent être « plutôt racistes » (+2 points par rapport à 2014) et 26 % « un peu racistes » (+4 points). 

Les Roms et les musulmans visés

Ce rapport annuel sur la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie révèle que les boucs émissaires sont aujourd’hui les Roms, également stigmatisés par le gouvernement, ainsi que les musulmans arabes. 63% des sondés estiment que l’intégration des immigrés fonctionne mal (+7 points par rapport à 2012). Et à la question "Y a-t-il trop d'immgrés en France ?", 74% des Français répondent "oui", soit 5 points de plus qu'en 2012 et 27 points de plus qu'en 2009.
L’Islam est la religion la plus négativement connotée. 80% des sondés estiment d’ailleurs que le port du voile pose problème dans notre société laïque. En ce qui concerne les Roms, ils pâtissent d’une image très négative. 85% des interrogés pensent qu’ils exploitent leurs enfants (+10 points par rapport à 2012) t 78% qu'ils vivent essentiellement de vols et de trafics (+ 7 points).
A l’inverse, l’antisémitisme est fermement condamné par les Français. « L’indice d’acceptation des juifs reste de très loin supérieur à celui de tous les autres groupes », selon une étude qualitative de l'institut CSA, qui a mené 30 entretiens semi directifs en face à face du 9 au 17 décembre 2013.

L’indice de tolérance en recul

L'indice de tolérance, calculé à partir d'une série de questions posées aux sondés, recule pour la quatrième année consécutive. Les résultats de l’étude révèlent « un refus croissant de l’autre » mais aussi « une défiance vis-à-vis d’un antiracisme perçu comme censeur ». Une évolution qui met de plus en plus en difficulté les associations antiracistes.

«Y a-t-il encore un rêve français ?»


La France est-elle en déclin ? Les uns parlent d’une « France qui tombe », les autres déplorent le « déclinisme » ambiant qui négligerait les atouts incontestables du pays. Au-delà de cette controverse un peu convenue, un consensus émerge, qui transcende désormais l’opposition droite-gauche : la France prend du retard, son redressement est trop laborieux, sa compétitivité reste insuffisante, sa place dans le monde est menacée. Le gouvernement s’emploie à relancer la machine économique, quitte à mener une politique qui déconcerte dans son camp ; l’opposition exige des changements plus rapides et plus profonds. C’est un fait patent que le déficit extérieur de la France est excessif, que sa dette est trop lourde, que sa croissance ne saurait, au rythme actuel, résorber le chômage massif qui dure depuis tant d’années et qui défait peu à peu la société. Comment susciter le sursaut nécessaire ? Comment faire valoir les atouts d’un pays inventif, moderne et bien éduqué ? Comment libérer les énergies latentes d’une société bloquée ? La France peut-elle rester dans la cour des grands ? Pour les deuxièmes journées du Havre, « l’Obs » a choisi de relancer ce débat crucial, qui gouverne l’avenir du pays.
12-13-14 juin 2014 – Hotel de Ville
Laurent Joffrin

Israël cesse d’exporter vers l’UE les volailles des Implantations


Israël cesse d’exporter à partir du 1er septembre vers l’Union européenne des volailles et produits laitiers originaires des Implantations en accord avec des directives européennes. L’Union européenne ne reconnaît plus l’autorité des services d’inspection vétérinaire israéliens pour approuver l’exportation de volailles et de produits laitiers, a affirmé un responsable européen à l’AFP. Les directives prises en ce sens par la Commission européenne en février s’appliquent aux zones produisant de la volaille et des produits laitiers à Jérusalem-Est, dans le Golan et en Cisjordanie, la communauté internationale considérant comme illégales les Implantations érigées. Le responsable européen a précisé que l’UE réclamait à Israël de mettre en place un système pour identifier l’origine des produits, «Si cela est fait, les exportations de volailles et produits laitiers depuis Israël ne seront pas impactées», a-t-il estimé.
Un responsable israélien a confirmé à l’AFP que le ministre de l’Agriculture avait récemment réclamé aux producteurs concernés de «séparer les lignes de production pour pouvoir continuer à exporter vers l’Europe, qui n’accepte pas ce qui est produit au-delà de la ligne verte. » Selon ce responsable, l’exportation de ces produits vers l’Europe n’est pas très importante et les décisions de l’UE ne «devraient pas» pas avoir d’impact négatif sur le secteur.
Des responsables des ministères de l’Agriculture et des Affaires étrangères affirment que les directives n’auraient pas d’impact sur l’économie car les produits non exportés vers l’Europe seront redirigés vers le marché local.
Un autre responsable israélien a dénoncé ces directives isolant, selon lui, l’Etat hébreu.
«L’UE cherche depuis longtemps à distinguer l’origine des produits mais a échoué à mettre en place une telle régulation car cela pose des problèmes légaux et implique la rupture d’accords commerciaux», a-t-il expliqué à l’AFP. Soulignant que l’UE n’impose pas de restrictions similaires à d’autres «territoires disputés» comme Chypre, le Sahara occidental ou le Kosovo, ce responsable a reproché à la Commission européenne, qui est un organe bureaucratique, «d’appliquer des postures politiques».

Falsification ou la preuve de sa mort? Page "certificat de décès"

Faux ou la première preuve que le Hamas se cache des informations sur l'état de Muhammad la page? 

Falsification ou la preuve de sa mort? Page "certificat de décès" 

Quelques heures après le Hamas refuse que le chef de l'aile militaire de l'organisation a été tué dans la grève de Tsahal, bande, a publié un document existe avec le doute sur la crédibilité de son nom apparaît aussi parmi les feuilles mortes. Ministère de la Santé dit faux, mais ne fournit pas d'informations sur le sixième cas de dommages 

 Le certificat délivré. vrai ou Faux?
Faux ou la première preuve que le Hamas se cache des informations sur l'état de Muhammad la page? Certificat de décès diffusé ce soir (jeudi) tout au long de la bande de Gaza à travers les réseaux sociaux et la messagerie et Oatsaf, améliore encore le mystère qui entoure le sort de la tête de l'aile militaire du Hamas. 
Document, il ya un point d'interrogation sur sa fiabilité, d'excellentes noms de trois personnes tuées dans une attaque contre l'armée israélienne dans la bande de Gaza hier tête de la liste le nom de Muhammad page, né au mois de Août 1965, quand un grand temps sur la détermination de la Mort - Hier (mercredi) à 6.: 30 dans le document matin. prétendument signé Ashraf Al Coudray, ministère de la Santé de Gaza homme qui est responsable des certificats de décès dans la bande de Gaza. 
Mais une autre image diffusée quelques heures plus tôt, c'est le dossier de la mort de deux personnes seulement - le fils de la page et son épouse. 
Certificat sans page de photo: certificat sans page

Mais l'histoire ne s'arrête pas là. Peu de temps avant le message Coudray a publié sur sa page Facebook, où il écrit: «. Ministère de la Santé met en garde contre toute falsification de documents suspects et multimédia distribué faux qui comprenait le nom de Mahomet pages noms des personnes tuées ferrage ce document et le mal." Plus il a dit: "Ils sont arrivés à l'hôpital, ils me la page (Page fils de Muhammad - A.h) page Widad (la femme de la page) et deux autres hommes et une femme famille Dalu, dont la maison a été bombardée." Amende totale où que cinq personnes ont été tuées dans le bombardement, mais les rapports plus tôt aujourd'hui revendiqué le nombre de morts s'élève à six. 
Plus tôt Hamas a nié les nouvelles de la mort de la page 
Le porte-parole de la branche armée du Hamas, Abu Ubaida, a déclaré mardi que "Muhammad page est commandant général de l'armée de venir à Al-Aqsa et laissez-le aller." Abu Ubaidah Bien que n'étant pas explicitement dit que la page a survécu, mais a affirmé qu'Israël "a échoué quand il a bombardé la page d'accueil qui est la pensée - les dirigeants israéliens et l'intelligence étaient assis en face de moniteurs, en attendant les festivités, mais n'a pas réussi à ouvrir." 
L'orateur a appelé les actions d'Israël "crimes odieux et trahison", aurait affirmé que les autorités israéliennes sont fausses, et a répété l'affirmation selon laquelle Israël a violé le cessez le feu. "L'initiative égyptienne était mort-né et enterré aujourd'hui avec la mort du fils de la page", a ajouté le porte-parole, qui a fait valoir que "la délégation sera de retour au Caire" et a déclaré que le feu sur les communautés de voisinage de Gaza se poursuivra et Pas de résidents doit revenir ". 
Liquidés ou pas? Mohammad Image de la page: 


liquidation ou pas? Muhammad page | Photo: Canal 2 

»Page désactivée pour les couper pendant 25 ans - il a commencé sa carrière au cours de la première Intifada, déplacé des pierres à fusils, puis SUICIDE a le missile à la branche armée du Hamas, et les missiles de vous surprendre et jettent vous craignez", est allé jusqu'à menacer l'orateur, «nous purifions l'dernier des occupants de notre pays - vous pouvez organisations de résistance ". Puis menacé les compagnies aériennes étrangères à ne pas se rapprocher de l'aéroport Ben Gourion de 06h00 aujourd'hui, et averti le peuple d'Israël de rassemblements tels que l'arrivée des jeux de football.

http://reshet.tv/%D7%97%D7%93%D7%A9%D7%95%D7%AA/news/Abroad/ArabWorld/Article,159630.aspx

D’ieu protège Israël, ce n’est pas possible autrement

Un homme et une femme ont été blessés après une légère à modérée avec leur véhicule est tombé d'une hauteur de Safed

Un homme et une femme soutenue faibles à modérées après que le véhicule est tombé d'une hauteur de Safed combattants rue du ghetto. 

Moto médecins de l'unité de sauvetage branche du cylindre Unies ont fourni un traitement médical pour deux. Les équipes de pompiers ont travaillé pour les sauver du véhicule. 

http://0404.co.il/post/17071

Ce qu'il faut être con pour croire à de pareilles choses.


Tout U voulu savoir sur le sexe dans le Paradis, mais ...



Ahahah ! Ce n’est pas possible ! Et pourquoi pas Alice aux pays des merveilles ! (Désolé pour l'anglais mais vous savez, ici on préfère une barrière de langue qu'une barrière de religion)


Vierge de l'âge de 70 ans ! Chihuahua